Valener et Énergir, s.e.c. annoncent leurs résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2018
10 mai 2018

MONTRÉAL, 10 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Valener Inc. (« Valener ») (TSX:VNR) (TSX:VNR.PR.A), véhicule d’investissement pour le public dans Énergir, s.e.c., a annoncé aujourd’hui ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2018. Les résultats d’Énergir, s.e.c., le placement principal de Valener, sont également présentés dans ce communiqué.

Sommaire des résultats de Valener

FAITS SAILLANTS FINANCIERS

• Bénéfice net ajusté1,2 de 33,9 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, en hausse de 3 % par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2017

  • Bénéfice net ajusté 1,2 de 0,87 $ par action comparativement à 0,85 $ par action au deuxième trimestre de l’exercice 2017

• Liquidités provenant de l’exploitation normalisées1 de 14,0 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, en hausse de 2,7 millions $ par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2017

  • Liquidités provenant de l’exploitation normalisées1 de 0,36 $ par action comparativement à 0,29 $ par action au deuxième trimestre de l’exercice 2017.

« Nos actifs de grande qualité ont une fois de plus permis à Valener de poursuivre sa croissance », souligne Pierre Monahan, président du conseil d’administration de Valener. « Le bénéfice net ajusté en progression de 3 % par rapport à l’exercice 2017 est le reflet de la solide performance d’Énergir ».

  Pour les trois mois
clos les 31 mars
Pour les six mois
clos les 31 mars
(en millions de dollars, sauf lorsque indiqué autrement) 2018 2017 2018 2017
Bénéfice net 35,0 32,6 49,4 56,7
Bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires 33,9 31,5 47,1 54,5
Bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires ordinaires (1) 33,9 32,9 53,9 53,2
Par action ordinaire (en $) (1) 0,87 0,85 1,38 1,37
Liquidités provenant de l’exploitation normalisées (1) 14,0 11,3 25,3 23,5
Distributions reçues d’Énergir, s.e.c. 14,9 14,1 29,8 28,1
Distributions reçues de Beaupré Éole et Beaupré Éole 4 2,0 2,4 0,2
Par action ordinaire (en $) (1) 0,36 0,29 0,65 0,61

Valener a réalisé un bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires ordinaires de 33,9 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2018, comparativement à 32,9 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2017. Ces résultats s’expliquent principalement par la croissance du bénéfice net ajusté d’Énergir, s.e.c.

Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré 2 et 3, Société en nom collectif ainsi que Parc éolien de la Seigneurie de Beaupré 4 S.E.N.C. (collectivement « Parcs éoliens SDB ») ont globalement généré 297 205 MWh d’électricité au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2018, soit une baisse de 3,3 % en raison de vents inférieurs à ceux observés au deuxième trimestre de l’exercice 2017 ainsi qu’une période de deux semaines de givre en mars 2018.

Ces parcs éoliens ont toutefois généré des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation de 15,3 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, soit une hausse de 1,5 million $ par rapport au trimestre correspondant de l’exercice 2017 en raison de variations dans le fonds de roulement.

Valener a généré des liquidités provenant de l’exploitation normalisées de 14,0 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, comparativement à 11,3 millions $ au trimestre correspondant de l’exercice 2017. Cette variation s’explique principalement par l’augmentation des distributions reçues d’Énergir, s.e.c et des Parcs éoliens SDB.

Énergir, s.e.c.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS

• Bénéfice net ajusté 1,3 de 150,0 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2018, en hausse de 7,5 millions $ par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2017.

  • Bénéfice net ajusté 1,3  par part de 0,87 $, en hausse de 2 % par rapport au deuxième trimestre de l’exercice précédent.

• Distribution d’énergie au Québec (« DaQ ») : bénéfice net de 116,6 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, en hausse de 2,2 millions $ comparativement au trimestre correspondant de l’exercice 2017.

  • Pour l’exercice 2018, le bénéfice net de la DaQ devrait dépasser d’au moins 6,0 millions $ le bénéfice net anticipé au dossier tarifaire 2018.

__________________________________________
1 Mesures financières non définies en vertu des principes comptables généralement reconnus des États-Unis (« PCGR »). Le rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR est présenté ci-après.
2 Bénéfice net (perte nette) ajusté(e) attribuable aux actionnaires ordinaires
3 Bénéfice net (perte nette) ajusté(e) attribuable aux associés.

« Notre stratégie de diversification commerciale et géographique continue de porter fruits. Nos activités de Distribution d’énergie ont généré d’excellents résultats au cours du deuxième trimestre et ce, tant au Québec qu’aux États-Unis. Tablant dorénavant sur un éventail d’énergies variées, renouvelables et de moins en moins émissives, Énergir est bien positionnée pour servir les besoins de ses clients québécois et américains et proposer à ses actionnaires une performance financière stable et prévisible », a souligné la présidente et chef de la direction, Sophie Brochu.

FAITS SAILLANTS

  • DaQ : hausse de 4,9 % des volumes de gaz naturel distribués normalisés au deuxième trimestre principalement attribuables à la croissance économique au Québec
  • Société en commandite Gaz Métro Plus (« Gaz Métro Plus ») : en février 2018, vente des actifs liés à des activités d’hébergement de serveurs, générant un gain de 4,4 millions $.
  • Standard Solar Inc. : construction de projets totalisant près de 10 MW complétée, 23 MW en cours de construction et entente avec un investisseur afin de financer des parcs solaires en échange d’attributs fiscaux (« tax equity partner ») pour un investissement total d’environ 50 millions $ US.
  • Projet Portland Xpress : Afin de pouvoir répondre à une demande additionnelle, Portland Natural Gas Transmission System (« PNGTS ») devra augmenter la capacité de son réseau en ajoutant, entre autres, un compresseur à la station d’Elliot, tout en bénéficiant des travaux d’appoint à venir sur la station d’East Hereford de Gazoduc Trans Québec & Maritimes Inc. (« TQM ») prévus être complétés en novembre 2019. La mise en service de ces projets est prévue pour novembre 2020.

Réforme fiscale américaine

En décembre 2017, le gouvernement américain a adopté une législation fiscale exhaustive, communément appelée Tax Cuts and Jobs Act (« réforme fiscale »), apportant des changements importants et complexes au code fiscal américain applicables aux filiales et satellites américains d’Énergir, s.e.c. Les impacts de cette réforme sur les états financiers consolidés d’Énergir, s.e.c. du premier trimestre de l’exercice 2018 sont principalement une réduction des passifs d’impôts reportés de 238,0 millions $, la création de passifs réglementaires de 246,9 millions $ et une baisse du bénéfice net attribuable aux associés de 24,2 millions $. L’effet de cette réforme sur le bénéfice net est attribuable principalement aux impôts reportés liés à la portion non incluse dans l’établissement des tarifs ainsi qu’à la réévaluation à la baisse des actifs d’impôts reportés relatifs à des pertes autres qu’en capital reportées non liées aux activités à tarifs réglementés.

Pour les activités à tarifs réglementés des filiales et satellites américains, les effets de la réforme ont été constatés majoritairement à titre de passifs réglementaires puisque les impôts exigibles et reportés sont inclus dans l’établissement de leurs tarifs. Les passifs réglementaires constatés à la suite de ces ajustements correspondent aux sommes dont le remboursement est prévu par le biais de tarifs futurs sur des périodes d’amortissement qui seront établies et approuvées ultérieurement par les organismes de réglementation. Dans le cadre de leur cause tarifaire 2019 respective, GMP et VGS ont proposé des périodes d’amortissement différentes, soit une période moyenne estimative d’environ 40 ans, basées sur les règles de normalisation de l’Internal Revenue Services et en fonction de la nature des éléments ayant menés à la comptabilisation des impôts reportés à rembourser aux clients. Ces périodes d’amortissement proposées ont notamment été influencées par les durées de vie résiduelles estimatives des actifs sous-jacents. Les sommes à rembourser représentent un total d’environ 30 millions $ US pour 2019 et 4 millions $ US pour les années subséquentes.

Résultats sectoriels d’Énergir, s.e.c. – Bénéfice net ajusté attribuable aux associés (1)
(en millions de dollars, sauf lorsque indiqué autrement)
Secteurs T2 2018 T2 2017 6-mois 2018 6-mois 2017
DaQ 116,6 114,4 180,7 178,5
Distribution au Vermont 36,0 29,6 63,2 56,9
Transport de gaz naturel 7,1 7,4 11,0 12,9
Production d’électricité 1,3 1,6 2,0 2,4
Services énergétiques, entreposage et autres 2,0 1,8 3,8 3,2
Affaires corporatives (13,0 ) (12,3 ) (26,2 ) (22,5 )
Total 150,0 142,5 234,5 231,4
Nombre moyen pondéré de parts de base et dilué en circulation (en millions) 171,8 167,3 171,8 167,3
De base et dilué par part (en $) 0,87 0,85 1,36 1,38

Le bénéfice net ajusté attribuable aux associés d’Énergir, s.e.c., lequel exclut des éléments d’ajustements ponctuels, s’est établi à 150,0 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, comparativement à 142,5 millions $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette variation s’explique principalement par un décalage réglementaire favorable dans le secteur de la Distribution d’énergie au Québec combiné à  la vigueur de l’économie québécoise observée au deuxième trimestre de l’exercice 2018, et ce, malgré la réduction du bénéfice anticipé au dossier tarifaire, ainsi qu’à l’effet des paramètres favorables du dossier tarifaire de GMP.

Le bénéfice net attribuable aux associés d’Énergir, s.e.c. s’est quant à lui élevé à 154,4 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, comparé à 142,5 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2017, en raison des éléments cités précédemment et du gain généré à la suite de la vente d’actifs d’hébergement de serveurs de Gaz Métro Plus.

DISTRIBUTION D’ÉNERGIE AU QUÉBEC

Le bénéfice net attribuable aux associés provenant des activités de distribution d’Énergir, s.e.c. par l’entremise de la DaQ s’est élevé à 116,6 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, en hausse de 2,2 millions $ par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2017 en raison principalement :

  • d’un décalage réglementaire favorable qui devrait se résorber au terme de l’exercice 2018; et
  • l’effet favorable découlant de la hausse des volumes de gaz naturel normalisés distribués en raison de la vigueur de l’économie québécoise,

atténué par les différents paramètres du dossier tarifaire 2018, tel que déposé à la Régie de l’énergie (« Régie »), qui laissaient anticiper un bénéfice net de 132,7 millions $ pour l’exercice 2018, soit une baisse de l’ordre de 14,9 millions $ par rapport à l’exercice 2017.

Compte tenu de l’évolution des volumes des six premiers mois de l’exercice 2018, Énergir, s.e.c. prévoit que le bénéfice net du secteur de la Distribution d’énergie au Québec pour l’exercice 2018 devrait dépasser d’au moins 6 millions $ le bénéfice net anticipé au dossier tarifaire 2018.

Dossier tarifaire 2019

Phase 1

La DaQ a déposé à la Régie, en octobre 2017, une proposition visant la reconduction, pour le dossier tarifaire 2019 du taux de rendement autorisé sur l’avoir ordinaire présumé et des paramètres du mode de partage des écarts de rendement qui prévalent actuellement. En décembre 2017, la Régie a rendu une décision favorable dans laquelle elle reconduit, pour l’année tarifaire 2019, le taux de rendement de 8,90 % sur l’avoir ordinaire présumé et les paramètres du mode de partage des écarts de rendement, en vigueur depuis l’exercice 2015.

Phase 2

La DaQ a déposé à la Régie, en mars et avril 2018, la phase 2 de son dossier tarifaire 2019 qui présente, entre autres, une baisse moyenne globale des tarifs de 4,1 % et une base de tarification moyenne de 2 154 millions, soit une hausse de 36 millions  $ par rapport au dossier tarifaire 2018. La baisse des tarifs provient principalement d’une baisse aux services de transport et d’équilibrage en raison de la diminution des tarifs de TCPL en vigueur depuis le 1er janvier 2018 et de l’effet net des sommes à remettre aux clients, relativement aux trop-perçus et manques à gagner réalisés au cours des exercices 2017 et 2016. La hausse de la base de tarification s’explique quant à elle par l’augmentation générale des projets d’investissements en propriétés, aménagements et équipements des dernières années, dont entre autres le projet visant l’amélioration et le renforcement du réseau de transmission au Saguenay. Une décision de la Régie est attendue à l’automne 2018.

DISTRIBUTION D’ÉNERGIE AU VERMONT

Le secteur Distribution d’énergie au Vermont, par l’entremise de Green Mountain Power Corporation (« GMP ») et Vermont Gas Systems, Inc. (« VGS »), a réalisé un bénéfice net ajusté attribuable aux associés de 36,0 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2018, comparativement à 29,6 millions $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent, soit une hausse de 6,4 millions $ ou 21,6 %. Outre l’effet du taux de change, cette variation s’explique principalement par :

  • les différents paramètres du dossier tarifaire 2018 de GMP qui laissaient anticiper une hausse du bénéfice net ajusté attribuable aux associés;
  • l’effet des paramètres du dossier tarifaire 2018 de VGS qui inclut une hausse de la base de tarification pour refléter la mise en service du projet Addison; et
  • un décalage réglementaire favorable qui devrait toutefois se résorber au terme de l’exercice 2018.

GMP – Dossier tarifaire 2019

En avril 2018, GMP a déposé auprès du Vermont Public Utility Commission (« VPUC ») son dossier tarifaire 2019 établi selon la méthode du coût de service. Le dossier prévoit un taux de rendement autorisé sur l’avoir ordinaire de 9,30 %, un ratio sur l’avoir ordinaire de 49,8 % et couvre la période du 1er janvier 2019 au 30 septembre 2019 afin de recadrer le dossier tarifaire sur la base d’un exercice fiscal. Dans ce dossier, une hausse des tarifs de 5,45 % est proposée étant donné la hausse des coûts d’approvisionnement et de transmission et la baisse anticipée des volumes distribués en raison notamment de l’adoption par les clients de GMP de diverses mesures d’efficacité énergétique. Cette hausse est toutefois entièrement atténuée par l’effet du début du remboursement aux clients des passifs réglementaires constatés à la suite de la réforme fiscale américaine résultant en une baisse globale des tarifs de 0,5 %. Le dossier prévoit également une base de tarification moyenne de 1 563 millions $ US, en hausse de 130 millions $ US, expliquée par la hausse des investissements en propriétés, aménagements et équipements, de sa participation dans Vermont Transco LLC et des projets d’énergie solaire. Finalement, le dossier comprend une disposition qui permettra de retourner un montant de 13,9 millions $ US aux clients de GMP relié aux synergies issues de la fusion avec Central Vermont Public Service Corporation. Une décision du VPUC est attendue en décembre 2018.

VGS – Dossier tarifaire 2019

En février 2018, VGS a déposé auprès du VPUC une proposition de son coût de service pour l’exercice 2019. Le coût de service proposé par VGS pour l’exercice 2019 prévoit un taux de rendement sur l’avoir ordinaire de 8,5 % et un ratio de l’avoir ordinaire de 50 %. Dans ce dossier, VGS propose une baisse globale des tarifs de 3,8 %, qui comprend une réduction des tarifs liés au coût du gaz naturel de 14,8 %, le début du remboursement aux clients des passifs réglementaires constatés à la suite de la réforme fiscale américaine et une hausse des tarifs de distribution de 4 %. VGS propose aussi l’utilisation d’une portion des sommes perçues au moyen de son fonds soutenant l’expansion et la fiabilité du réseau de 8,1 millions $ US ainsi qu’une base de tarification moyenne de 264,2 millions $ US, en hausse de 16 millions $ US. Une décision est attendue afin que les nouveaux tarifs entrent en vigueur à compter du 1er novembre 2018.

Pour accéder au rapport financier, cliquer ici.

Rapprochement des mesures financières non définies en vertu des
PCGR
Pour plus d’informations sur les mesures financières non définies en vertu des PCGR, se référer au rapport de gestion de Valener pour les périodes de trois mois et de six mois closes les 31 mars 2018 et 2017.
Valener 
Rapprochement des liquidités provenant de l’exploitation normalisées
Pour les trois mois clos
les 31 mars
Pour les six mois clos
les 31 mars
(en millions de dollars) 2018 2017 2018 2017
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation 15,1 12,4 27,5 25,7
Dividendes aux actionnaires privilégiés (1,1 ) (1,1 ) (2,2 ) (2,2 )
Liquidités provenant de l’exploitation normalisées 14,0 11,3 25,3 23,5

 

Valener
Rapprochement du bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires ordinaires
Pour les trois mois clos
les 31 mars
Pour les six mois clos
les 31 mars
(en millions de dollars) 2018 2017 2018 2017
Bénéfice net 35,0 32,6 49,4 56,7
Gain sur instruments financiers dérivés (0,8 )
Impôts sur les bénéfices relatifs au gain sur les instruments financiers dérivés 0,2
Quote-part des ajustements du bénéfice net d’Énergir, s.e.c. (1,3 ) 5,7 (3,6 )
Impôts sur les bénéfices relatifs aux ajustements du bénéfice net d’Énergir, s.e.c. 0,2 0,2 0,7
Impôts reportés liés à l’écart temporaire externe sur la participation dans Énergir, s.e.c. 1,1 1,4 0,9 2,2
Dividendes cumulatifs sur actions privilégiées de série A (1,1 ) (1,1 ) (2,3 ) (2,2 )
Bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires ordinaires 33,9 32,9 53,9 53,2
Par action ordinaire (en $) 0,87 0,85 1,38 1,37
Énergir, s.e.c.
Rapprochement du bénéfice net ajusté attribuable aux associés
(en millions de dollars, sauf lorsque indiqué autrement) T2-2018
Ajustements :
Secteurs Bénéfice net attribuable
aux associés
Autres gains 2) Bénéfice net
ajusté attribuable
aux associés 1)
DaQ 116,6 116,6
Distribution au Vermont 36,0 36,0
Transport de gaz naturel 7,1 7,1
Production d’électricité 1,3 1,3
Services énergétiques, entreposage et autres 6,4 (4,4 ) 2,0
Affaires corporatives (13,0 ) (13,0 )
Total 154,4   (4,4 ) 150,0
Nombre moyen pondéré de parts de base et dilué en circulation (en millions) 171,8 171,8 171,8
De base et dilué par part (en $) 0,90   (0,03 ) 0,87
T2-2017
Ajustements :
Secteurs Bénéfice net attribuable
aux associés
Autres gains 2) Bénéfice net ajusté
attribuable aux
associés 1)
DaQ 114,4 114,4
Distribution au Vermont 29,6 29,6
Transport de gaz naturel 7,4 7,4
Production d’électricité 1,6 1,6
Services énergétiques, entreposage et autres 1,8 1,8
Affaires corporatives (12,3 ) (12,3 )
Total 142,5     142,5
Nombre moyen pondéré de parts de base et dilué en circulation (en millions) 167,3 167,3 167,3
De base et dilué par part (en $) 0,85     0,85

(en millions de dollars, sauf lorsque indiqué autrement) 6 mois-2018
Ajustements :
Secteurs Bénéfice net
attribuable aux
associés
Effet de la
réforme fiscale 3)
Autres gains 2) Bénéfice net
ajusté
attribuable aux
associés 1)
DaQ 180,7 180,7
Distribution au Vermont 56,7 6,5 63,2
Transport de gaz naturel 13,6 (2,6 ) 11,0
Production d’électricité 2,0 2,0
Services énergétiques, entreposage et autres 8,2 (4,4 ) 3,8
Affaires corporatives (46,5 ) 20,3 (26,2 )
Total 214,7   24,2   (4,4 ) 234,5
Nombre moyen pondéré de parts de base et dilué en circulation (en millions) 171,8 171,8 171,8 171,8
De base et dilué par part (en $) 1,25   0,14   (0,03 ) 1,36
6 mois-2017
Ajustements :
Secteurs Bénéfice net
attribuable aux
associés
Effet de la
réforme fiscale 3)
Autres gains 2) Bénéfice net
ajusté attribuable
aux associés 1)
DaQ 178,5 178,5
Distribution au Vermont 56,9 56,9
Transport de gaz naturel 12,9 12,9
Production d’électricité 2,4 2,4
Services énergétiques, entreposage et autres 15,7 (12,5 ) 3,2
Affaires corporatives (22,5 ) (22,5 )
Total 243,9 (12,5 ) 231,4
Nombre moyen pondéré de parts de base et dilué en circulation (en millions) 167,3 167,3 167,3 167,3
De base et dilué par part (en $) 1,46 (0,08 ) 1,38

 

(1) Cette mesure financière est non définie en vertu des PCGR.
(2) En décembre 2016, Énergir, s.e.c., par l’entremise de sa filiale Gaz Métro Plus, a procédé à l’acquisition d’une participation additionnelle de 50 % dans CDH (CCUM) lui conférant ainsi le contrôle de cette dernière et entraînant la constatation d’un gain de 12,5 millions $ sur réévaluation des actifs déjà détenus. De plus, en février 2018 Gaz Métro Plus a réalisé un gain de 4,4 millions $ à la suite de la vente de ses actifs liés à des activités d’hébergement de serveurs. Pour plus détails, se référer au rapport de gestion de T2-2018.
(3) Se référer à la rubrique « Réforme fiscale américaine » présentée plus haut.

Conférence téléphonique

Valener tiendra une conférence téléphonique aujourd’hui à 11 h 00 (heure de l’Est) afin de discuter de ses résultats et de ceux d’Énergir, s.e.c. pour l’exercice clos le 31 mars 2018. Le public est invité à se joindre à la téléconférence en composant le 647 788‑4922 ou sans frais le 877 223‑4471. La téléconférence sera également diffusée en direct à partir du site web de Valener (www.valener.com) dans la section « Investisseurs » sous « Événements et présentations » et pourra être réentendue au cours des 365 jours suivant l’appel. Une rediffusion de la conférence téléphonique sera disponible durant une période de 30 jours en composant le 416 621‑4642 ou sans frais le 800 585‑8367 (code d’accès : 1277528).

Valener en bref

Valener est une société ouverte détenue à 100 % par le public investisseur. Elle est le véhicule d’investissement pour le public dans Énergir, s.e.c. Par l’entremise de son investissement dans Énergir, s.e.c., Valener offre à ses actionnaires un placement solide dans un portefeuille énergétique diversifié et en grande partie réglementé, au Québec et au Vermont. En tant que partenaire stratégique, Valener, d’une part, participe à la croissance d’Énergir, s.e.c., et d’autre part investit conjointement avec cette dernière dans la production d’énergie éolienne au Québec. Valener privilégie des sources et des utilisations d’énergie innovantes, propres, concurrentielles et rentables. Les actions ordinaires et privilégiées de Valener sont inscrites à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole « VNR » dans le cas des actions ordinaires et sous le symbole « VNR.PR.A » dans le cas des actions privilégiées de série A. www.valener.com

Énergir en bref

Comptant plus de 7 milliards de dollars d’actifs, Énergir, s.e.c. est une entreprise diversifiée du secteur énergétique dont la mission est de répondre de manière de plus en plus durable aux besoins énergétiques de ses quelque 520 000 clients et des communautés qu’elle dessert. Principale entreprise de distribution de gaz naturel au Québec, Énergir, s.e.c. y produit également, par le biais de filiales, de l’électricité à partir d’énergie éolienne. Aux États-Unis, par le biais de filiales, l’entreprise est présente dans près d’une quinzaine d’États où elle produit de l’électricité de sources hydraulique, éolienne et solaire, en plus d’être le principal distributeur d’électricité et le seul distributeur de gaz naturel de l’État du Vermont. Énergir, s.e.c. valorise l’efficacité énergétique, investit et s’investit dans des projets énergétiques novateurs tels que le gaz naturel renouvelable et le gaz naturel liquéfié et comprimé. Par l’entremise de ses filiales, elle offre également une variété de services énergétiques. Énergir, s.e.c. souhaite devenir le partenaire recherché et apprécié par tous ceux et celles qui aspirent à un avenir énergétique meilleur. www.energir.com

Mise en garde relativement aux déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse peut contenir des informations prospectives au sens des lois applicables en matière de valeurs mobilières. Ces informations prospectives tiennent compte des intentions, des projets, des attentes et des opinions de la direction d’Énergir inc., en sa qualité de commandité d’Énergir, s.e.c., agissant à titre de gestionnaire de Valener (« la direction du gestionnaire »), et sont fondées sur des renseignements qui sont actuellement à la disposition de la direction du gestionnaire et des hypothèses à l’égard d’événements futurs. Les informations prospectives se remarquent par l’utilisation de mots comme « projette », « s’attend », « estime », « vise », « cible » « prévoit », « a l’intention », « anticipe » ou « croit » ou d’autres expressions similaires, de même que leurs formes négatives et leurs conjugaisons. Les informations prospectives mettent en cause des risques et incertitudes connus et inconnus ainsi que d’autres facteurs indépendants de la volonté de la direction du gestionnaire. Un certain nombre de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels de Valener ou d’Énergir, s.e.c. diffèrent de façon importante des résultats historiques ou des attentes actuelles telles qu’elles sont exprimées dans les informations prospectives, notamment, sans limiter la généralité de ce qui précède, la teneur des décisions rendues par les organismes de réglementation, les incertitudes liées à l’obtention par Énergir, s.e.c. des approbations des organismes de réglementation et des parties intéressées pour exercer l’ensemble de ses activités et les risques socio-économiques associés à de telles activités, les incertitudes liées à la mise en œuvre de la Politique énergétique du Québec 2030, le caractère concurrentiel du gaz naturel par rapport à d’autres sources d’énergie dans un contexte de fluctuations des prix des produits pétroliers observée à l’échelle mondiale, la fiabilité ou les coûts des approvisionnements en gaz naturel et en électricité, l’intégrité des systèmes de transport et de distribution de gaz naturel et d’électricité, l’évolution et la rentabilité de Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré 2 et 3, Société en nom collectif (« Parcs 2 et 3 ») et de Parc éolien de la Seigneurie de Beaupré 4 S.E.N.C (« Parc 4 ») et d’autres projets de développement, la capacité de Valener de générer suffisamment de liquidités pour soutenir la cible de croissance annuelle anticipée de son dividende ayant trait aux actions ordinaires, la capacité de réaliser des acquisitions attrayantes y compris leur financement et intégration, la capacité de réaliser de nouveaux projets de développement, la capacité d’obtenir du financement dans le futur, la conjoncture économique générale, les fluctuations des taux de change et des taux d’intérêt, les incertitudes liées à la réforme fiscale américaine de décembre 2017, communément appelée Tax Cuts and Jobs Act, les conditions climatiques et d’autres facteurs décrits à la section E « Facteurs de risque de Valener » et à la section R « Facteurs de risque d’Énergir, s.e.c. » (anciennement Société en commandite Gaz Métro) du rapport de gestion de Valener de l’exercice clos le 30 septembre 2017 et les rapports de gestion trimestriels subséquents de Valener qui pourraient traiter de l’évolution de ces risques. Bien que les informations prospectives figurant au présent communiqué de presse soient fondées sur ce que la direction du gestionnaire juge être des hypothèses raisonnables, notamment aucun changement imprévu du cadre législatif et réglementaire du contexte d’exploitation des marchés de l’énergie au Québec et aux États-Unis n’aura lieu, les demandes déposées auprès des divers organismes de réglementation seront approuvées telles que soumises, les prix du gaz naturel demeureront compétitifs, l’approvisionnement en gaz naturel et en électricité sera maintenu ou sera disponible à des coûts compétitifs, aucun événement important ne sera survenu autrement que dans le cours normal des activités, tel qu’un désastre naturel ou tout autre type de sinistre, une interruption de service importante ou une menace à la cybersécurité (ou cyberattaque), Énergir, s.e.c. pourra continuer de distribuer la quasi-totalité de son bénéfice net ajusté, Parcs 2 et 3 et Parc 4 pourront procéder à des versements de distributions à leurs associés, Valener pourra générer suffisamment de liquidités pour soutenir la cible de croissance annuelle anticipée du dividende ayant trait à ses actions ordinaires, Green Mountain Power Corporation aura la capacité de continuer à réaliser des gains d’efficacité et de synergies à la suite de sa fusion avec Central Vermont Public Service Corporation, Valener et Énergir, s.e.c. auront la capacité de présenter leurs informations conformément aux PCGR des États-Unis au-delà de 2023 ou adopteront après 2023 des normes internationales d’information financière (IFRS) permettant la comptabilisation d’actifs et de passifs réglementaires, les besoins de liquidités pour les projets de développement d’Énergir, s.e.c. seront pourvus grâce à une combinaison de flux de trésorerie d’exploitation, d’emprunts sur les facilités de crédit, d’injections de capitaux par les associés et d’émissions de titres de créance et les filiales pourront obtenir les autorisations requises et les fonds nécessaires au financement de leurs projets de développement, ainsi que d’autres hypothèses décrites dans le rapport de gestion de Valener pour le trimestre clos le 31 mars 2018, la direction du gestionnaire ne peut garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes à ces informations prospectives. Ces informations prospectives sont présentées à la date des présentes et la direction du gestionnaire n’a pas l’obligation de les mettre à jour ni de les réviser afin de tenir compte de faits nouveaux ou de circonstances nouvelles sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l’y obligent. Ces informations ne tiennent pas compte des incidences que pourraient avoir un élément inhabituel, un regroupement d’entreprises ou une autre transaction pouvant être annoncés ou pouvant survenir après la date des présentes. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces informations prospectives.

Pour plus de renseignements :

Investisseurs et analystes Médias
Mariem Elsayed Maude Hébert-Chaput
Relations avec les investisseurs Communication et Affaires publiques
514 598-3253
www.valener.com
514 598-3449
Twitter : @Energir
www.energir.com/fr/a-propos/medias/nouvelles/
Des photos, vidéos (B-Roll) et logos de l’entreprise sont disponibles dans la médiathèque.

pdf-30x30Télécharger le document PDF